Pied étroit, pied large, pied fragile ou creux, à chaque morphologie correspond un type de chaussures et surtout de laçage.

Un bon laçage sera la première étape d’une préparation à la course. En effet, trop souvent un serrage insuffisant ou trop important peut provoquer en plus de l’inconfort des affections pouvant handicapé la pratique et/ou la compétition

I- LAÇAGE CLASSIQUE

Ce laçage correspond au laçage déjà présent sur vos baskets. Il convient dans la plus part des cas mais si vous avez souvent des ampoules ou des hématomes ungueales, changer son laçage serait peut être une solution pour soulager vos soucis.

II- LAÇAGE PIED LARGE

Il existe 2 solutions quand on a le pied large pour lacer ses chaussures :

Si vos running ont deux séries d’œillets côte à côte, passez vos lacets dans les trous les plus rapprochés, les plus proches de la languette.

Votre pied gagnera de l’espace.Si vos chaussures ne comportent pas de « doubles œillets », adoptez le laçage ci-contre. Au début, croisez les lacets, puis entre les 2e et 3e trous, gardez le lacet du même côté.

Il y aura ainsi moins de croisements, donc plus d’espace pour votre pied.

III-LAÇAGE ORTEIL FRAGILE

Lorsque l’on fait du sport, ce sont parfois les orteils qui souffrent du contact avec la chaussure.

Avec ce type de laçage (un lacet qui va directement du 1er œillet au dernier trou opposé, et l’autre qui serpente dans la chaussure), vos orteils serront moins compressés.
Tirez fortement sur le lacet transversal de la chaussure pour leur ménager de la place.

Ce laçage épargne aussi les ongles des orteils. Cela vous évitera un hématome sous-unguéal.

IV- LAÇAGE PIED CREUX

Si vos pieds vous font souffrir, ce laçage vous garantira une moindre pression et réduira ainsi les frottements à l’origine des cors ou ampoules.Comment faire ?

Suivez les étapes de 1 à 6, puis de A à F.

Les points de compression sont peu nombreux car les lacets ne se croisent jamais sur la languette de la chaussure.

V- LAÇAGE PIED ÉTROIT

A l’inverse, pour les personnes qui ont les pieds assez étroits, il faudra lacer vos chaussures dan

s les œillets les plus espacés (dans le cas de running bénéficiant de 2 séries de trous).

Autre solution si vos chaussures n’ont qu’un seul alignement d’œillets : former un « lace lock », un verrou pour votre lacet.Commencez par croiser une première fois vos lacets. Puis, du 2e au 3e trou, gardez le lacet du même côté.

Vous allez ensuite recroiser vos lacets en les faisant passer dans le « verrou ».
Votre pied sera fermement maintenu et ne bougera pas dans la chaussure.

En conclusion en plus de bien choisir son chaussant en fonction des ses forces et faibles mais aussi de sa morphologie il vous faudra choisir aussi le laçage adapté à vos besoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *